Chacun connait les sept merveilles du monde antique. Mais notre planète regorge de beautés naturelles, de découvertes scientifiques, de prouesses techniques, d’œuvres ou d’exploits humains que les albums d’images, nés au début des années 20, enrichis de textes instructifs à partir de 1929, et poursuivis jusqu’au tout début des années 60, ont exaltés pour la joie de plusieurs générations de petits garçons et filles.

Enfants

Alors que la télévision n’était pas encore apparue, la lecture de ces albums permettait d’exploiter la curiosité naturelle des enfants pour les entraîner dans la palpitante aventure humaine, sur les pas des grands hommes, découvreurs et inventeurs, ou pour leur faire découvrir l’extraordinaire diversité du monde et des êtres vivants. Les images à collectionner sans fin dans les plaques de chocolat faisaient de chacun d’eux un petit explorateur en culotte courte, avide d’apprendre tout en complétant sa collection d’albums.

Auguste_Piccard
Le Professeur Auguste Piccard

Et cet apprentissage était non seulement ludique mais aussi très sérieux. La compagnie suisse NESTLÉ qui les avait inventés, avait recours à de grands savants de l’époque pour rédiger les textes et les notices explicatives. Parmi eux, on peut citer entre autres le Professeur Henri Coutière ou le Professeur Auguste Piccard, explorateur de la haute atmosphère et des grandes profondeurs, qui a inspiré à Hergé le personnage du Professeur Tryphon Tournesol.

Le Professeur Auguste Piccard a fourni en 1956-1957 les deux contributions suivantes à la collection d’albums de NESTLÉ :

Ascensions stratosphériques

Ascensions stratosphériques

Plongée en bathyscaphe

Plongée en bathyscaphe

Le Commandant Cousteau entraîna en 1961 les lecteurs, pour le dernier album de la collection, « Au seuil des profondeurs marines », dans le monde du silence qu’il explorait alors. Je venais de naître et j’ai hélas grandi à une époque où les images de footballeurs ou de cyclistes avaient remplacé celles des merveilles du monde.

C’est dans les brocantes que j’ai découvert trop tardivement ce trésor pour enfants. Et j’ai réalisé alors combien il avait manqué à mon éducation. Sans doute m’aurait-il guidé vers d’autres horizons si je l’avais connu plus tôt. J’ai décidé alors de rechercher et de rassembler l’essentiel de ces albums pour les mettre à disposition de ma fille, qui avait 9 ans. A ma grande déception, l’alchimie n’a pas pris et d’autres images, plus modernes, ont retenu son attention.

Pour des esprits curieux, ces albums surannés aux connaissances il est vrai datées, conservent cependant un intérêt certain. La photo illustrant cet article montre ces albums autour desquels j’avais fait une vitrine sur le thème des Merveilles du monde dans la brocante que je tenais.

Persuadé qu’ils ont conservé intact leur pouvoir d’émerveillement, j’ai donc décidé d’entreprendre, au rythme que me permettra mon temps libre, la mise en ligne de ma collection. Chacun pourra ainsi tenter d’éveiller sa progéniture à la beauté du monde et de la connaissance, ou bien parcourir avec des yeux d’enfants cette encyclopédie nostalgique et poétique.

Pour patienter, voici la toute première série du premier album paru en 1929 :

Série I – Oiseaux anthophiles

MM-vol1-old-1929_serie01-txt&img